Pascal Robagliaun galeriste passionné

Bien que Pascal Robaglia soit connu en tant que galeriste, son parcours est toutefois très atypique. Après une scolarisation l’amenant à l’obtention de baccalauréat scientifique en 74 avec les honneurs, il entama des études de commerce. Il part à Dijon pour poursuivre ses études à l’École supérieure de commerce ou ESC. Sortant de la promotion de 79, il est le détenteur d’un D.E.S.C.A.F (Diplôme d’Études Supérieures Commerciales Administratives et Financières). Contre toute attente, il se sert de ses connaissances pour se lancer dans le domaine de la parfumerie.

Il y travaille pendant 11 ans (1980-1991), et côtoie les grands pontes du métier comme L’Oréal, Van-Cleef&Arpels et Roger & Galet. Ce poste a permis à Pascal de voir de nouveaux horizons avec les missions à l’étranger pour le compte de grande marque comme Hermès. Il a voyagé notamment en Arabie Saoudite, à New York et à Hong-kong. Ses voyages lui ont permis de s’ouvrir à de nouveaux challenges, qui plus tard, lui seront très utiles pour l’exportation d’art à Dubaï, en Chine, aux USA, au Canada.

Pascal Robaglia, sa vie avant la carrière de galeriste

La relation entre Pascal Robaglia et le monde de l’art s’est établie très tôt. Sa passion s’est éveillée lors de plusieurs expositions auxquelles ses parents l’emmènent. Il s’agit surtout d’expositions dans des écoles d’art ainsi que des rétrospectives de grand peintre. C’est ainsi que le jeune Pascal fait connaissance avec ce qui va devenir sa passion. En plus de la peinture, il voue également un grand intérêt pour les objets d’art. Plus tard quand vient le moment d’entrer dans le monde des adultes et aussi des affaires, il fait de sa passion son gagne-pain en lançant en 91 sa propre galerie. Bâtit à Vesinet, sa galerie reflète très bien ses influences artistiques avec des œuvres de type « art à domicile » et « maison-galerie ».

Avec un style très atypique, la galerie est composée d’objets d’art, du mobilier et bien évidemment des tableaux. Venant de tous les horizons et de toutes les époques, les œuvres ainsi que la galerie ont rencontré leur public. Néanmoins, dans le monde de l’art, le succès est une chose éphémère, et Pascal Robaglia l’apprend avec la fermeture de sa galerie en 2005. Ne s’avouant pas vaincu par les événements, Pascal attend son heure en restant actif dans la profession. Le temps lui donna raison, car il a obtenu une certaine notoriété en tant que marchand d’art aguerri.

Separator image Publié dans Culture.